Le réseau est agrémenté de nombreux ponts.

Leur réalisation fait appel à 2 techniques distinctes.
Le principe de réalisation des viaducs à arches
fait appel au béton coffré.

Les ponts reproduits ont des
dimensions conformes aux modèles réels.

Il est important de respecter les proportions
pour donner une impression d’ensemble réaliste.

Les ponts reproduits doivent avoir
des arches d'un diamètre réaliste.








Deux arches sont confectionnées en bois.

Elles sont poncées pour obtenir un arrondi,
puis recouvertes de scotch pour éviter
que le béton coulé par dessus n’adhère.

Photos Septembre 2012.
Les pieds des arches sont ensuite
réalisés en bois sur le même principe.

Les pièces des pieds et des arches
ne sont pas fixées.
Elles sont juste posées
l’une sur l’autre et centrées par des
cales de bois internes au pied.

Le wagon donne une idée de
la hauteur sous les arches

Photo Septembre 2012.
Les arches sont ensuite visées
sur un panneau de coffrage.

L’ensemble est positionné à sa place.

Un ferraillage soigné prenant place
dans chaque futur pilier en béton est réalisé.

Les éléments de ferraille sont tous liés entre eux.

Photo Septembre 2012.
Le ferraillage prend en continuité celui
de la poutre en béton qui précède le coffrage,
et anticipe celui de la poutre qui suivra.

La largeur des moules
des ponts à arches est de 18 cm,
soit 2 cm de plus que la poutre en béton principale,
ceci afin de permettre la mise en place future
de rambardes ou de murets de protection.

Sur cette photo, le béton est prêt à être coulé.

Photo Septembre 2012.
Sur cette photo d’un futur petit pont à
2 arches, le béton vient juste d’être coulé.

Les planches de coffrage
sont visées sur les arches.

Un délai de 5 jours minimum est respecté
avant le décoffrage des panneaux latéraux.

On distingue bien à droite de la photo
la ferraille qui dépasse du coffrage,
prête pour l’étape suivante.





Les panneaux latéraux sont retirés.

Le béton peut ainsi sécher plus rapidement.

Le retrait des arches et de leurs pieds
est effectué après une
dizaine de jours de séchage.

En effet, il faut utiliser un marteau
pour retirer les arches,
ce qui pourrait abimer un béton encore frais.









Les coffrages sont retirés,
laissant apparaître un petit viaduc à 2 arches.

On distingue à droite du pont
le chaînage prêt à être utilisé pour armer
l’élément de poutre en béton suivant.










Le coffrage pour la continuité de la
poutre en béton est mis en place
puis le béton est coulé...

Ainsi de suite, et la construction
du support de la voie suit son cours.

Photos Octobre et Novembre 2012.
La construction des ponts à travées métalliques nécessite une structure en béton différente.

En effet, le ferraillage n’est pas possible à travers les travées qui sont distinctes de l’ouvrage en béton
et qui constituent de fait une rupture dans le linéaire du support de la voie.

La technique présentée ci dessous fait appel à la réalisation d’un U en béton armé et vibré
qui permet la continuité du ferraillage qui passe ainsi sous le pont.
Lorsque l’emplacement du futur pont est défini,
une fouille de fondation est creusée puis
remplie de cailloux de type 20/40 Roulés.

La longueur de la fouille doit tenir compte de la
longueur des travées du pont et de ses deux culées.

Photo Août 2012.
Un coffrage est réalisé avec des
planches de 20 cm de largeur.

Ces planches sont les mêmes que celles
utilisées pour le coffrage du meuble technique.

Photo Août 2012.
Le coffrage est mis en place sur les
cailloux au fond de la fouille.

Un premier chaînage en béton est installé.

Il tient à mi-hauteur de la fouille en utilisant
le même système que celui utilisé dans les coffrages
de la poutre en béton qui supporte la voie.

Ce système permet aussi de maintenir les planches
du coffrage à égale distance, soit 33 cm dans le cas présent.

Il est indispensable de mettre en place les ferrailles verticales
destinées aux culées du pont et de les lier au chaînage
horizontal avant de couler le béton dans la fondation.












On distingue les ferrailles verticales destinées aux culées du pont.

Le vide entre la fondation et le terrain a été comblé
avec de la terre et des cailloux.












2 boisseaux sont posés l’un sur l’autre aux
deux extrémités de la fondation du pont.

La ferraille passe à l’intérieur.

Ils sont ensuite remplis de béton,
jusqu’à la mi-hauteur de celui du dessus.

Il n’est pas nécessaire de faire un coffrage
de la culée définitive jusqu’à la fondation,
car le relief autour du pont sera
plus haut que les boisseaux.

Photo Août 2012.
Cette photo montre la mise en place du coffrage.

On distingue bien le ferraillage qui forme
une continuité entre la poutre en béton à gauche
et la base de la culée à droite de la photo.

Les éléments de ferraille sont tous liés
entre eux avec des colliers Rilsan.

Photo Septembre 2012.
La mise en place du coffrage est terminée.

Photo Septembre 2012.
Les planches de coffrage latérales
sont retirées pour permettre au
béton de sécher plus rapidement.

Il reste à retirer les pièces
du moulage des arches.

Photo Septembre 2012.
L’opération est répétée
pour la culée opposée.

Le ferraillage reprend
le même principe

Photo Septembre 2012.
Les 2 culées sont réalisées.

Il reste juste l’arche de la
seconde culée à décoffrer.

Photo Octobre 2012.
Dans le cas présent de la reproduction
d’un pont horizontal, il est impératif
que le niveau supérieur des
2 culées soient exactement
à la même hauteur.


Le niveau est déterminé avec un
niveau à fioles d’eau

Photo Septembre 2012.
Le tablier du pont sera composé de
5 travées métalliques de 95 cm chacune.

La voie sera à environ 1.30 m au
dessus de la fondation inférieure

Un essai avec un pilier provisoire
en bois a été effectué.

Les 4 piliers définitifs seront réalisés
en béton au printemps 2013.







Sur cette photo à droite,
c’est un train de travaux composé
d’un locotracteur diésel, d’un tombereau,
d’un wagon grue et d’un wagon atelier
qui s’engage sur la première
travée métallique du pont...

Photos Octobre 2012.
Coupe longitudinale
Ferraillage

Béton       
Lit de cailloux

Sol      
Coupe longitudinale
Ferraillage
  
Béton    

Lit de cailloux

Sol      
Travée métallique
 

Pilier en béton   


Support de travée      
Les piliers définitifs sont réalisés
en béton par moulage.

Je n'ai pas de photo de ce moule,
mais sa conception est simple.

Le béton des piliers est armé.

Sur cette photo, le pilier est juste posé.

Photo Mai 2013.
Pour pouvoir être réglés en hauteur,
les piliers sont mis en place sur des plots réglables.

Ces plots servent généralement
à la réalisation des terrasses en bois.

La partie supèrieure est vissée au pilier,
La partie infèrieure à la fondation en béton.

Seule la pièce centrale reste mobile
pour permettre le réglage en hauteur

Photo Juillet 2013.
Pour immobiliser définitivement le réglage
des piliers, les plots sont noyés dans
un bloc de béton réalisé par coffrage.

Pour ne pas qu'ils puissent bouger,
ces blocs de béton sont ancrés
par un système utilisant de gros tirefonds
vissés dans la fondation.

Le béton est assez liquide pour permettre
sa diffusion tout autour des plots et sous le pilier.

Bien entendu, il est vibré une fois coulé..

Puis la terre formant le décor est
mise en place tout autour du pied du pilier.





En Août 2013 le pont se présente ainsi...

Il reste à réaliser le parement de pierres
qui lui donnera son aspect final.

Cette opération fait partie des finitions
qui seront réalisées dès que l'ensemble
des travaux liés au fonctionnement
des trains seront achevés.

Photo Juillet et Août 2013.

Le réglage de l'ensemble des piliers est une opération délicate.


A cette fin, 2 systèmes de centrage en bois ont été réalisés.


Le premier est une pièce en forme d'échelle

qui se place en bas des piliers et qui permet

de les maintenir à égale distance entre eux.


Le second est une planche qui les maintient,

toujours à égale distace entre eux,

par vissage sur le niveau supérieur.


Pour finaliser le réglage en hauteur des 4 piliers,

une simple cordelette tendue entre les deux culées

à chaque extrèmité a été suffisante :

La partie supèrieure des 4 piliers devait

simplement tagenter la cordelette.


Le réglage fin a éé rendu possile grâce

au système à is des plots de réglage...


Photo Juillet 2013.

Accueil

Le projet

Le terrain

Les outils

Le meuble technique

La voie

Les ponts

Le décor

Les ponts

Accueil

Le projet

Le terrain

Les outils

Le meuble technique

La voie

Les ponts

Le décor


Les trains

Le camping


1 - Les petits ponts à arches

2 - Les ponts à travées métalliques.